Le slip de Superman

Ce matin avec ma femme et ma fille, nous sommes partis voter,
enfin surtout ma femme et moi vu que Margot à tout juste un an.
Là, dans l’enceinte du bureau de vote numéro 306  de Saint Jacques,
je me retrouve nez à barbe avec celui que depuis mes 14 ans je nomme « Fidel ».
Fidel est  un gars stupéfiant, depuis toujours je le croise régulièrement  dans les rues de Clermont-Ferrand,  toujours habillé de la même manière, un marcel, un short court, un sac à dos, une casquette style révolutionnaire cubain, une barbe hirsute et un petit chien qui le suit tant bien que mal.
En gros nous avons affaire ici au Forest Gump Clermontois, qui par tous les temps,
pluie, neige, soleil, pratique la marche rapide la barbe au vent.
Le nombre de fois ou j’ai voulu l’aborder pour  lui demander son nom et pourquoi il faisait ça est aujourd’hui incalculable. Qu’est-ce qui pousse un homme du jour au lendemain à ne porter plus qu’un short,  à libérer son système pileux de manière totalement anarchique 
et à marcher pour le reste de sa vie ? Sûrement un chagrin d’amour où alors,
le gars était communiste jusqu’au bout des doigts de pieds,
à la manière d’un fan de Dalida, et il n’aurait pas pu supporter la mort du Che,
ce qui pourrait signifier qu’il court depuis 1967 sans s’arrêter !
Et son chien, le pauvre,  sûrement très peu politisé qui, malgré tout, doit faire 30/40 km par jour ,
tout ça pour porter le deuil d’un révolutionnaire Cubain un peu trop ambitieux.
Donc, ce matin, faisant la queue devant l’urne, qui se trouve devant moi ?
Fidel, et du coup après le contrôle d'usage par les administrés je met un prénom et un nom de famille sur Fidel, Jean-François !!! comme si, d’un coup,
on arrachait le masque de Zorro, ou le slip de Superman.
Encore un bout d’enfance qui s’envole ou plutôt qui part
en marche rapide sous la neige avec juste une casquette et un marcel.

Enregistrer un commentaire